Quels équipements de protection pour vos travaux ?

De nombreux accidents domestiques surviennent au cours d’une séance de bricolage ou de jardinage (traumatismes pouvant résulter d’un choc, d’une chute, du contact avec un outil, etc.). Passionné ou simple bricoleur du dimanche, choisir l’équipement de protection individuelle (EPI) correspondant à votre projet est primordial.

Un projet de travaux ? Professionnel ou particulier les parties du corps à protéger en priorité sont les yeux, la tête, les mains et les pieds ainsi que la peau en général.

Protéger la tête : protection primordiale, le port du casque est d’ailleurs obligatoire sur tous les chantiers du bâtiment et des travaux publics, si vous travaillez en hauteur il est également important de s’équiper d’un harnais de sécurité.

Protéger les oreilles : cela vise à préserver les deux éléments le tympan et l’oreille interne. Pour se protéger contre les nuisances sonores, des boules de coton pourraient suffire mais les casques antibruit offrent l’avantage de limiter l’intensité du son sans le faire disparaître totalement ce qui permet de rester en contact avec l’environnement extérieur.

Protéger les voies respiratoires (nez, gorge, poumons) : le système respiratoire est sensible face au gaz (se dégageant de solvants, d’acides, etc.) et aux poussières (issues des travaux de ponçage (ou de sciage). Si l’on utilise de tels produits, il est donc préférable de porter un masque.

Protéger les yeux : utilisez des lunettes ou masques de protection afin d’éviter la projection de liquides, d’éclats ou de particules dans les yeux. Elles sont à porter impérativement pour tous les travaux de burinage, de ponçage, de sciage à l’aide d’un outil électroportatif ou dans le jardin, pour l’utilisation du broyeur de végétaux, du taille-haies, de la débroussailleuse.

Protéger le corps : équipez vous de gants (résistants aux produits chimiques et à la chaleur), chaussures (possédant une semelle résistante aux hydrocarbures et un talon qui absorbe les chocs) et genouillères (vivement conseillées pour amortir le poids du corps et travailler plus confortablement au sol).

Attention, si vous souhaitez vous équiper, il est important de connaître les normes en vigueur. À chaque équipement de protection individuelle correspond une ou plusieurs normes. Voici les principales :

  • Casques de chantier (NF EN 397 et 397/A1) : ils résistent aux chocs, chutes d’objets et projections de métal en fusion.
  • Lunettes et masques de protection (NF EN 166) : ils assurent aussi une protection latérale contre les risques mécaniques, les projections de gouttelettes, liquides, gaz et particules de poussières (compatible avec le port de lunettes de vue).
  • Bouchons d’oreille et arceaux (NF EN 352-2) : doivent être portés si le bruit dépasse les 85 décibels.
  • Masques respiratoires, étanches et s’ajustant au visage ils ne sont ni nettoyables, ni réutilisables et doivent être jetés.  (FFP1 = filtration légère, protège des fines particules non toxiques, FFP2 = filtration moyenne protège des poussières de plâtre/ pierre/ bois, FFP3 = haute filtration protège des très fines particules telles que l’amiante, le plomb, les produits chimiques en poudre, etc.).
  • Chaussures de sécurité : elles sont classées selon leur résistance (EN 346 et EN 345-1).
Publicités