Quelles sont les catégories d’équipements de protection individuelle ?

Les équipements de protection individuelle (EPI) sont destinés à protéger un travailleur contre d’éventuels risques liés à son activité. Cet article vous présente les 3 catégories d’EPI.

Les règles relatives à la conception et l’utilisation des équipements de protection individuelle sont définis par le Code du Travail. Ce dernier définit également 3 catégories d’EPI selon la gravité du risque concerné.

CATÉGORIE 1 : AGRESSIONS SUPERFICIELLES

Les EPI entrant dans cette catégorie doivent protéger contre des agressions mineures quelles soient mécaniques, physiques ou chimiques, mais également face aux rayonnements solaires ou encore face aux petits chocs ou vibrations n’affectant pas les parties vitales du corps et ne provoquant pas des lésions irréversibles.

CATÉGORIE 2 : AGRESSIONS GRAVES

Ces EPI doivent vous protéger face à des risques intermédiaires qu’ils soient chimiques, physiques ou mécaniques mais aussi contre les chocs affectant les parties vitales du corps et susceptibles de provoquer des lésions irréversibles.

CATÉGORIE 3 : AGRESSIONS GRAVES

Les EPI de cette catégorie doivent protéger contre les dangers mortels et invalidants (qu’ils soient physiques, chimiques ou mécaniques), tels que : des rayonnements ionisants, la confrontation à une chaleur > 100°C (feu, projections de métal fondu) ou un froid < -50°C, une chute de hauteur, etc.

Exemples d’EPI de catégorie 3 : harnais anti-chute, appareil de protection respiratoire, contre la chaleur, l’électricité, etc.

RÉGLEMENTATIONS ET CERTIFICATIONS

Tout EPI doit posséder :

  • le marquage CE (conformité de la Communauté Européenne : certification conforme aux obligations) indélébile sur chaque E.P.I. et son emballage,
  • la déclaration de conformité (dépendant des équipements et des dangers),
  • la notice d’instruction,
  • l’auto-certification (concerne les E.P.I. de catégorie 1, de conception simple, protégeant contre les dangers à faibles conséquences..pour ce type d’EPI, le fabricant doit fournir un dossier technique de fabrication et une notice d’utilisation).
  • l’attestation CE de type (concerne les EPI de catégorie 2, obligation pour le fabricant de procéder à un examen CE réalisé par un organisme habilité qui constate et atteste que le modèle d’EPI satisfait aux dispositions de la directive le concernant, ces produits doivent ainsi posséder le marquage CE plus l’année de fabrication.
  • l’attestation CE de type et de qualité (concerne les EPI de catégorie 3, l’examen CE de type est complété par un contrôle de la production réalisé par un organisme habilité, ces équipements doivent être marqués CE avec l’année de fabrication et le numéro d’identification à quatre chiffres du laboratoire agréé).

Découvrez sans plus attendre notre espace dédié aux équipements de protection individuelle.

Source : www.legifrance.gouv.fr

Publicités